Coopérative d'habitants pour découvrir Marseille-Provence avec ceux qui y vivent, travaillent et habitent.
+1

#1 Récit d’exploration à Saint-Louis : le tarot du ruisseau…

Publié par le 20 mars 2017

#1 explo st louis 1 Premier pas de notre re(découverte) de St Louis. Il fait mauvais, vraiment tristounet.

Du coup, on rebat les cartes pour explorer autrement : un dialogue entre une carte blanche, pour accueillir la recherche de Christine Breton, et des cartes de tarots de Marseille, que pratique Emilie. Dans le petit garage intimiste transformé en atelier-archipel des possibles (Emilie et Tony l’ont surnommé Galapagos), nous commençons la plongée dans les cartes !

Au fil du récit de Christine, Emilie propose des cartes de tarot (qu’elle choisit intuitivement soit pour leur simple valeur iconographique, soit pour leur valeur iconographique et symbolique). Elles pourront être analysées plus profondément au gré des explorations à suivre.

On vous en livre quelques unes.

Le premier trait que pose Christine sur la carte blanche est la ligne du Ruisseau. Celui qu’on appelle des Aygalades, Caravelle mais aussi de l’Ermitage.

Dans une première histoire, on pourrait raconter que c’est la ligne du blé, celle des moulins.

Celui qui se trouve à l’embouchure, dans la Baie d’Arenc s’appelle le Moulin de l’Evêque.

#1 explo st louis 2#1 explo st louis 3#1 explo st louis 4
 En remontant le long du ruisseau, moulins de l’évêque, du Riquetti, des Crottes, Caravelle, Chaudelle, de la Commanderie, des Aygalades.
L’occasion de rappeler que Marseille fût longtemps 3 villes : la ville des vicomtes (de Marseille), la ville des consuls et la ville de l’évêque.

 

#1 explo st louis 5
En haut de la carte, la porte nord, la porte et tour de Sainte Paule (une ermite dont la grotte était à Bethléem), dans la ville de l’évêque, dans le rempart au nord de l’ancienne cathédrale sur laquelle sera construite la Major.
Là aussi où jusqu’au 17ème siècle un rite de femmes aux seins nus se déroulait en hommage à Marie Madeleine.

 

 

 

La Roue de fortune, lame 10 

Pour représenter les moulins à eau qui longeaient tout le ruisseau des Aygalades / Caravelle. Si on étend l’iconographie, cette roue peut représenter l’industrie en général, l’activité productive des hommes. Dans les Tarots, rien à voir avec la production humaine. Représente les moments de transition.

Le Pape, lame 5 

Pour représenter l’évêque.

Dans les Tarots, le Pape est une figure de sagesse morale et de transmission, transmission de celui qui a étudié puis agi et qui aujourd’hui tire de ses actions dans le monde des enseignements à diffuser. Dans son extrême négatif, cette sagesse morale devient moralisation, prosélytisme.

L’Etoile, lame 17

Vers le Nord, la massif de l’Etoile.

Dans les tarots, toujours en lien avec l’environnement, la nature. Si on associe la roue de la fortune et l’étoile, du moins dans ce que dégagent l’association de ses images, on est en plein dans l’histoire des moulins (l’étoile représente une femme près d’une rivière), des jardins, de la présence d’une nature nourricière. On peut y associer les notions d’écologie (prendre soin de l’environnement que l’on a fait sien, harmonie avec la nature).

 

Marie Madeleine, personnage clé de notre histoire. Elle part de ce qui deviendra la porte Sainte Paule, où se trouve la pierre qui porte son nom : Marie Madeleine.

C’est un récit fondateur de la christianisation de Marseille qui déroule alors une nouvelle ligne le long du ruisseau et sur la carte blanche, la ligne spirituelle, érémitique. Après avoir prêché en ville, sur les restes de l’ancien temple grec, Marie Madeleine veut quitter l’urbain, partir au désert. Elle remonte le ruisseau, rencontre ainsi les grottes (les crottes, les baumes), 7 km pour une escale aux Aygalades. 

 

#1 explo st louis 6

La Papesse, lame 2

Pour imager Marie-Madeleine.

Dans les Tarots, c’est celle qui étudie, qui est réfléchie dans la discipline des voiles qui la couvrent. Représente la couvaison, la gestation, le temps pris à mûrir un projet, une pensée avant d’en engager la réalisation, de passer à l’action.

Ces mêmes Aygalades où, bien plus tard, au 12ème siècle, s’installeront les Carmes venues elles aussi de Palestine, suivant les pas d’un personnage historique du 4ème siècle partie de sa laure palestinienne, Cassien, qui fonda à Marseille les premiers établissements érémitiques. Un pèlerinage subsistera longtemps, et c’est les habitants qui retrouveront sa trace et celle de la grotte-ermitage dans les années 2000. Les Aygalades, c’est le seuil de la ville.

Alors Marie Madeleine ira de nouveau au désert et poursuivra sa route vers le nord, pour finalement aboutir à la Sainte Baume : une grotte regardant vers le nord sur un massif en crête, qui s’allonge d’Ouest en Est.

#1 explo st louis 7

Le Mât ou le Fol, lame 0

Le bouffon sacré, le vagabond fou et sage, l’autre pèlerin mais créatif, libre, libéré. Peut représenter ceux qui allaient voir les Ermites pour vivre une expérience mystique libératrice ou alors nous-même en tant que marcheur. Le fol prend les petits chemins de traverse, ne suit pas l'(auto)route tracée et droite. Il va voir ailleurs, accepte de ne pas savoir et de fabriquer sa pensée au fur et à mesure de ses expériences. Il accepte l’erreur, adapte son chemin, le fait évoluer au gré des rencontres. Il peut parfois errer. Il met le processus avant le résultat.

Figure intéressante à mettre face au Pape. L’alternatif versus l’institution(nalisation), la frange vs la voie tracée, planifiée.

#1 explo st louis 8L’Est. C’est là que regardent les navigateurs, mais c’est aussi la direction de Jérusalem. 

Etre ermite là, ce serait refaire Jérusalem là où on est, sans croisade, sans y aller. Ce serait la Jérusalem céleste.

Mais d’autres y vont à Jérusalem, par exemple l’ordre hospitalier et militaire de Saint Jean de Jérusalem, qui fonde la commanderie dont le Moulin porte le nom, toujours le long du ruisseau. Pour les croisades, on produit ici le blé, les armes, et on prépare les chevaux.

Ruisseau spirituel, ruisseau productif, ruisseau industriel.

#1 explo st louis 9

Le Chariot, lame 7 

Choisi pour dire, de manière plus iconographique que symbolique, l’activité de fabrication et de livraison d’armes qui venait du côté de Digne et de la Chartreuse jusqu’au port de l’anse d’Arenc pour les croisades.

 

 

#1 explo st louis 10
Du moulin à blé d’une ligne spirituelle nous passons à un moulin industriel qui organise les dérivations du ruisseau.

 

 

 

 

Le Moulin Chaudelle alimente en énergie l’huilerie savonnerie du côté de la Cabucelle, la commanderie est cédé en 1845 et deviendra une usine moderne.

Les hauts fourneaux de Mr Mires tournent à bloc à Saint Louis, et il peut investir sa richesse dans les projets Saint Simoniens du port, remblayant le port d’Arenc pour lotir selon ce qui deviendra « la trame Mires ».

Le ville s’installe.

Le Bâteleur, lame 1 

Choisi pour représenter la créativité, la culture présente à St Louis : les anciens Abattoirs, les lieux d’éduc pop (Maison du peuple, Cercle populaire, ex-squatt Mirabeau, l’atelier Galapagos), la salle de boxe…

#1 explo st louis 11

Le ruisseau pourrait s’appeler alors la Vis sans fin, ce procédé inventé par Archimède pour que les paysans irriguent leurs terres à partir du Nil.

 

 

 

 

Ouverture ?

Le Diable, lame 15 vs le Soleil, lame 19 

Réfléchir d’autres cartes pour dire et relire une histoire des mentalités locales ?

Par exemple, le Soleil pourrait signifier cette solidarité d’avant, celle dont témoignent tous les anciens, alors qu’aujourd’hui règne l’individualisme (le Diable), le chacun pour soi, la déliquescence de la convivialité, de la solidarité.

A essayer sur le terrain maintenant !

#1 explo st louis 12

Commentaires

Cette rubrique n'est pas un formulaire de contact. Merci d'en tenir compte en laissant votre avis !