Coopérative d'habitants pour découvrir Marseille-Provence avec ceux qui y vivent, travaillent et habitent.
+1

Exploration botanique Foresta – Récit # 1, la forêt de chênes

Publié par et le 2 avril 2019
feuilles marcescentes du Chêne blanc

Débutées en 2016, les explorations botaniques sont des balades qui invitent à faire ensemble l’inventaire de la flore de Foresta, vaste espace autour des grandes lettres de Marseille. Les explorations botaniques sont une proposition du collectif Safi et d’Espigaou dans le cadre de Foresta, un projet porté par Yes We Camp en collaboration avec Hotel du Nord.

La petite forêt qui a résisté au chamboulement de Foresta nous intéressait depuis longtemps…

A FORESTA, UNE ÉTONNANTE FORÊT

En grimpant un peu dans la colline, sous la maison rose, une forêt de chênes pubescents se cache parmi les pins d’Alep. ILs ont peut-être cinquante ans ou plus, ce sont des arbres relativement rares à Marseille, car le chêne pubescent se développe généralement sur des sols riches, profonds et frais, ce qui n’est pas vraiment le cas de cette ancienne carrière d’argile qu’est Foresta.

Alors comment ces arbres sont-ils arrivés là ? Que nous racontent-ils ? Quelle flore hébergent-ils ? La forêt est-elle en évolution, stable ou en régression ? Voilà l’objet de cette exploration du 9 février 2019, la première de l’année.

la forêt ancienne de Foresta

UNE RELIQUE DE L’ANCIEN DOMAINE DU CHÂTEAU

Foresta a été modelé par les activités qui l’ont traversé : forêt domaniale, carrière d’argile des tuileries, zone de remblais de Grand Littoral…Malgré toutes ces transformations, la forêt de chênes est visible sur toutes les images d’archives de Géoportail depuis les années ciqnante. Une persistance peut-être due à sa situation.

Peu accessible et difficile à voir depuis le chemin, elle est située à l’aplomb d’un énorme bloc rocheux et s’étend le long d’une pente raide. Elle recueille ainsi les eaux de pluie et bénéficie peut-être des eaux souterraines de Foresta. C’est certainement ce qui a favorisé l’installation de ces chênes qui, bien que méditerranéens, aiment la fraîcheur.

UN ARBRE ADAPTÉ AU CHAUD ET AU FROID

Quercus pubescens signifie chêne à poils courts et mous, en référence à la face interne des feuilles et des jeunes rameaux. Ces poils piègent la rosée et maintiennent un environnement humide. Son aire de répartition est assez étendue. En se déplaçant au nord, il peut être soumis à des températures négatives qui feraient geler l’eau de ses cellules, aussi ce chêne a également une stratégie pour s’adapter au froid : à l’automne, ses feuilles sèchent sur l’arbre, et ne tomberont au sol qu’à la repousse des suivantes, on dit qu’elles sont marcescentes.

Perdre ses feuilles n’est pourtant pas une stratégie fréquente en Méditerranée. Pensez au Pin, à l’Olivier, au Chêne vert, ses voisins ici, qui gardent leurs feuilles tout l’hiver. Les températures hivernales étant peu intenses, ils ne gèlent pas. Pour ces arbres, il est donc préférable de garder leurs feuilles protégées de poils ou d’une couche de cire, plutôt que d’engager une dépense énergétique au printemps pour en fabriquer de nouvelles.

Filaire à feuilles étroites

UNE FORÊT ACCUEILLANTE ET SOCIALE

Le tapis de feuilles à nos pieds abrite de nombreux insectes et des mycéliums de champignons. Ils participent à transformer cette litière en humus riche et fertile. Une poignée de terre prélevée sur le chemin est sans appel sur le travail effectué par ces organismes. prélevée dans les pentes, la terre est ocre rouge quand celle au pied des chênes est d’un brun foncé.

Les glands, fruits du chêne pubescents, attirent et nourrissent de nombreux animaux dont les Geais des chênes, qui par leur comportement de thésaurisation contribuent très activement à la dissémination des glands.

Dans notre forêt, les chênes pubescents sont associés aux chênes verts. Lorsqu’ils sont réunis, ces deux arbres indiquent l’étage climatique méso-méditerranéen (ni trop chaud, ni trop froid) qui accueille, grâce à la disparition des feuilles du chêne pubescent qui laisse pénétrer la lumière dans le sous bois, un cortège de plantes associées caractéristiques.

Lorsque des végétaux génèrent les conditions d’accueil favorables aux autres végétaux (disponibilité de la lumière, structure du sol…), on parle de sociabilité végétale.

Viorne tin ou Laurier tin – Viburnum tinus

DES PLANTES DE SOUS-BOIS MEDITERRANÉEN

Viorne-tin Viburnum tinus, Nerprun alaterne Rhamnus alaternus, Filaire à feuilles étroites Phillyrea angustifolia, Salspareille d’Europe Smilax aspera et Pin d’Alep Pinus halepensis… Des plantes que nous avons retrouvé lors de l’inventaire de la forêt (voir carte site) auquel se sont jointes des plantes plus thermophiles, qui aiment la chaleur.

Nous avons observé au cœur de la forêt, des jeunes chênes mélangés a des arbres plus anciens, leur nombre du centre vers la périphérie.  Lorsque le chêne se desserre, le Pin d’Alep apparaît. 

Ces deux arbres cohabitent facilement, car leurs stratégies démographiques sont très différentes et se complètes : le chêne a une croissance lente, il fleurit vers 20 ans et à une vie de 500 ans et plus. Le Pin, a une croissance rapide et vit environ 100 ans.  A proximité de la Forêt, une zone incendiée laisse apparaitre carcasse de voiture et squelettes d’arbres calcinés. Une question se pose alors à nous, le pin halep, très inflammable, peut-il mettre la forêt en danger ?

écailles de Ceterach officinal

UNE FOUGÈRE A ÉCAILLES

Des Iris naturalisés, de l’Immortelle d’Italie …peuplent le rocher. Et même une très belle fougère, le Cétérach officinal (Asplenium ceterach), dont la face inférieure est couverte d’écailles argentées qui participent à une adaptation poussée à la sècheresse. Par temps sec ses feuilles s’enroulent pour ne présenter que les écailles qui font barrière à l’évapotranspiration.

grotte de Foresta, en haut de la forêt

On a aussi découvert une petite grotte tout en haut du site, une belle surprise pour les petits explorateurs botanistes…

Les explorations botaniques de Foresta continuent : http://hoteldunord.coop/balades-prog/ et http://parcforesta.org

Commentaires

Cette rubrique n'est pas un formulaire de contact. Merci d'en tenir compte en laissant votre avis !