Coopérative d'habitants pour découvrir Marseille-Provence avec ceux qui y vivent, travaillent et habitent.
+1

Ici et ailleurs, les mêmes engagements des communautés patrimoniales

Publié par le 27 juin 2014

Le succès de la journée des voisins à Pilsen, future capitale européenne de la culture de la République Tchèque, a surpris par la forte participation inattendue et par le nombre de balades patrimoniales et rencontres proposées. Christian Potiron, en charge de la participation et directeur adjoint des programmes de Pilsen 2015 est à l’initiative de cette première journée, inspirée des principes de la Convention de Faro qu’il connait bien pour avoir participé au premier séjour d’Hôtel du Nord en 2010 et invité la coopérative en avril à venir rencontrer les initiatives locales.

Fontecchio, première ville d’Italie à adopter officiellement la Convention de Faro, est un village de 400 habitants touché par le tremblement de terre de l’Aquila. La ville invite de jeunes couples d’artisans à s’installer dans l’une des « Casa&Bottega », situées dans l’un des bâtiments historiques du village. Chaque Casa&Bottega est composée d’un appartement, d’une boutique atelier, d’un jardin où cultiver et d’une parcelle d’un bois communal. Sabrina Ciancone qui connait bien Hôtel du Nord vient de publier un bel article, en italien, sur cette aventure : L’orgoglio della bellezza in una comunità di abitanti

A Venise aura lieu vendredi 27 juin la première balade patrimoniale dans l’Arsenal de Venise organisée par Faro Venezia. La Ville de Venise a décidé de faire de l’Arsenal un « bout de ville » et a pris la Convention de Faro comme cadre de référence, cadre partagé avec le Forum Arsenal, regroupement d’associations représenté au Forum de Marseille en septembre 2013. Un « urban center virtuel » a été créé – arsenale.comune.venezia.it – et la balade patrimoniale sera suivie d’une première journée participative sur « comment ouvrir l’Arsenal à la ville? Projets, programmes et activités dans les lieux déjà disponibles. »

L’expérience de Marseille n’est pas un cas particulier et des partenariats société civile / institutions publiques locales s’en inspirent et l’inspirent. L’envie de reprendre son avenir en main,  de ne pas « laisser faire » l’industrie du tourisme mais de s’en saisir pour revenir aux fondamentaux de l’hospitalité est commun à ses expériences qui par leurs échanges font Europe.

 

 

Commentaires

Cette rubrique n'est pas un formulaire de contact. Merci d'en tenir compte en laissant votre avis !