Coopérative d'habitants pour découvrir Marseille-Provence avec ceux qui y vivent, travaillent et habitent.
+1

Le Port de Saumaty : Explo #4

Publié par le 30 mars 2017

1saumaty4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il semblerait que dans Saumaty un peu endormi il y a urgence !!

Suite aux témoignages de la balade précédente, nous avons senti le besoin de clarifier ce qu’on avait pu comprendre du fonctionnement de la pêche en méditerranée.

Rémi, qui est devenu assez spécialiste du sujet se lance…

« Il existe encore aujourd’hui sur les côtes méditerranéennes, l’une des plus anciennes institutions maritimes : la prud’homie de pêche. Issue des corporations de l’Ancien régime, la prud’homie a survécu à la Révolution, avant d’être consacrée au niveau juridique au milieu du 19ème siècle. Aujourd’hui, 33 prud’homies sont réparties sur les côtes du Languedoc Roussillon (11 prud’homies), de la région Provence Alpes Côte d’Azur (18 prud’homies) et de la Corse (4 prud’homies) »

2saumaty4

 

 

 

 

 

 

 

 

Rémi nous explique comment fonctionne le secteur, pas simple…

  • Des prud’homies qui existent depuis le 10ème siècle et qui ont réussi à traverser les diverses grandes réorganisations des métiers (notamment à la révolution française et après la seconde guerre mondiale)
  • Des comités locaux et régionaux créés en 1945 aux rôles incertains et qui doivent composer parfois avec des Prud’homies pas toujours en état de marche (notamment à Marseille)
  • Des syndicats
  • Une compétence pêche maritime qui est exclusive à l’Union Européenne

Tout cela donne une situation juridique et des situations de faits complexes et pour dire vrai on s’y perd un peu…

Danièle, pour remettre un peu d’ordre dans tout cela, dessine et on se promet de potasser le document de synthèse que nous transmet Rémi sur le statut du pêcheur et l’analyse juridique du secteur (fichier en fin de récit).

3saumaty4

bébé

 

 

 

 

 

 

 

Ce qu’on retient tout de même c’est que contrairement à l’Espagne ou l’Italie où les pêcheurs ont dû se débrouiller et se sont constitués en coopératives qui ont progressivement structuré le secteur jusqu’à aujourd’hui, la France a connu une présence de l’Etat plus forte qui a eu un rôle de soutien mais aussi une action déstabilisatrice en coupant le développement des capacités d’autonomie (vieux débat).

Pris dans les jeux avec l’institution, les aides à telle filière ou à telle autre, le secteur s’est progressivement désorganisé, divisé et s’est un peu perdu dans des querelles de pouvoirs mortifères aujourd’hui.

Un des symptômes de ce manque d’autonomie serait le constat que des mouvements de réinstallation des jeunes s’expérimentent dans d’autres pays, mais pas ou peu chez nous. Tous les pêcheurs que nous croisons convergent sur le fait que c’est mission impossible…

Pour digérer ce cours de droit et de sociologie du travail nous allons partager un petit déchargement de mulets (muges).

On y apprend les différences entre mulets jaune, gris et noir, que le noir est meilleur que le loup alors que le gris ne vaut pas trop le coup, et que s’il y avait eu une chance de trouver du jaune dans ce banc de gris, Esposito le négociant aurait fait trier un à un les poissons…

4saumaty4

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir erré à la recherche du « l’usine à crevettes » pour finalement trouver une conserverie à l’abandon (Unimer a fermé ses portes il y a 6 mois après avoir perdu le marché de la SNCM), nous finissons par trouver David Revel et son entreprise familial de cuisson de crevettes.

6saumaty45saumaty4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous est finalement pris pour la prochaine séance, mardi 26 avril, qui débutera donc sous le signe de la crevette, dégustation à l’appui. Nous enchainerons alors avec la rencontre du directeur du port pour aborder notamment les projets de transformation des lieux et des activités.

Et d’ici là on peut potasser…

Commentaires

Cette rubrique n'est pas un formulaire de contact. Merci d'en tenir compte en laissant votre avis !