Coopérative d'habitants pour découvrir Marseille-Provence avec ceux qui y vivent, travaillent et habitent.
+1

Prosper Wanner : Quelques éléments de bilan d'Hôtel du Nord en 2013

Publié par le 29 janvier 2014

Lieux d’hospitalité chez l’habitant

Le bilan de l’année 2013 est aussi celui d’Hôtel du Nord, l’occasion de partager quelques données, de rappeler succinctement le processus et d’actualiser le projet coopératif.

Hôtel du Nord est la première coopérative d’habitants en Europe à appliquer les principes européens énoncés par la convention-cadre européenne sur la valeur du patrimoine culturel pour la société, dite Convention de Faro. Cette convention reconnaît que toute personne a le droit de s’impliquer dans le patrimoine culturel de son choix comme un aspect du droit de prendre librement part à la vie culturelle, droit consacré par la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies (1948). Elle fait du patrimoine culturel et naturel une ressource pour un meilleur cadre et qualité de vie et pour les générations futures.

A Marseille, des élus, associations, citoyens, artistes et entrepreneurs n’ont pas attendu la Convention de Faro pour se saisir des recommandations européennes qui la précédent. Depuis 1995, ils les appliquent dans les quartiers nord de la ville. Réunis en « communautés patrimoniales », ils mènent des recherches sur leurs histoires et leur environnement patrimonial, appuyés jusqu’en 2012 par un conservateur mis à disposition dans le cadre d’une mission européenne de patrimoine intégré. Les résultats de ces travaux donnent lieu de manière régulière à publications, classements, archivages, créations artistiques, balades patrimoniales, etc. Les Journées européennes du patrimoine sont devenues depuis 2005 le rendez vous annuel de ces communautés patrimoniales avec le public et accueillent plusieurs milliers de visiteurs chaque année.

Fort de cette mobilisation, 8 communautés patrimoniales réunis au sein de la commission patrimoniale 15/16 présidée par la Mairie de secteur ont imaginé Hôtel du Nord en offrant l’hospitalité à des vénitiens à l’occasion des journées européennes du patrimoine de 2009. En 2010 Marseille-Provence 2013 a co produit la phase pilote hébergée par la SCOP Place puis dès 2011 la phase de structuration  sous forme coopérative à laquelle se sont associées la Région, le Département et les Fondations de France et Macif. Hôtel du Nord a accompagné l’adhésion aux principes de Faro des mairies des 2me et 3me arrondissement et du 13me et 14me arrondissement de Marseille et de Vitrolles.

nuitee par anPour l’année 2013 Marseille-Provence Capitale Européenne de la Culture, la quarantaine de sociétaires de la coopérative s’est engagée sur l’ensemble des 4 mairies signataires de Faro,  etune cinquantaine d’hôtes – associations, habitants, collectifs, entreprises –, ont proposé leur hospitalité dans une quarantaine de chambres chez l’habitant et une centaine de balades patrimoniales pour découvrir Marseille par son nord, ils ont vendu des ouvrages et produits locaux, ont coopéré avec des institutions culturelles comme Marseille-Provence 2013, la Friche Belle de Mai et le Musée d’Art Contemporain MAC et la coopérative a coordonné le Forum de Marseille sur la valeur sociale du patrimoine pour la société auquel ont participé une trentaine de pays de l’euro méditerranée à l’invitation des communautés patrimoniales, des 4 mairies signataires de Faro, de la Commission Européenne, du Conseil de l’Europe et de Marseille-Provence 2013.

HdN bilan retombees 2013Les hôtes/habitants ont accueilli plus de deux milles cinq cents passagers en séjours et balades. Les retombées économiques localesont été de 10.000 euros par mois : vente de nuitées, de balades, d’ouvrages, etc. Une quarantaine d’articles et reportages ont été consacré à cette hospitalité.

Aujourd’hui Hôtel du Nord s’affirme comme une coopérative d’habitants qui proposent l’hospitalité et la découverte des patrimoines des quartiers de l’arrière port de Marseille sous forme de chambres d’hôte, de balades urbaines et la vente d’ouvrages et de productions locales.

Les passagers accueillis par les hôtes viennent pour des motifs touristiques (60%) ou des  motifs familiaux, professionnels ou  de santé (40%) lors de séjours souvent plus longs. Un tiers des passagers accueillis sont étrangers.

Son objet social reste la valorisation économique des patrimoines de ces quartiers dans l’intérêt de ceux qui y travaillent, séjournent et vivent et son cadre de référence la Convention de Faro.

Son activité est l’identification et la reconnaissance des cadres juridiques adaptés à ses nouveaux usages du patrimoine comme notamment la reconnaissance du droit à l’hospitalité en habitat social aujourd’hui interdite ; la formation et qualification des hôtes à ces usages dans une logique d’échange de savoirs (école des hôtes) ; et la promotion des offres d’hospitalité et de découverte des patrimoines ainsi produites via sa marque « Hôtel du Nord » et sa plateforme internet hoteldunord.coop : « On produit ce que l’on vend. On vend ce que l’on produit ».

Fin 2013, Hôtel du Nord s‘est vu reconnaître le droit à commercialiser l’hospitalité de ses sociétaires sans forcément avoir à passer par les agences de voyages ou à en devenir une.

HdN charges 2013Ses moyens sont un budget annuel de 120.000 euros financé pour deux tiers par la vente de prestations marchandes (vente de balades, programmation, etc) et pour un tiers de subventions publiques et mécénat liés à l’économie solidaire auxquels il faut ajouter d’importantes contributions non monétaires de la part de ses sociétaires et partenaires. Ce budget finance pour deux tiers deux postes salariés au service des sociétaires et du projet coopératif.

Ses principes coopératifs sont l’adhésion libre, volontaire et ouverte, le pouvoir démocratique exercé par les sociétaires (un membre, une voix), le contrôle par les habitants (ils sont statutairement majoritaires et élisent un conseil de surveillance), l’échange de savoirs (école des hôtes), la propriété commune de moyens (site internet, marque), la non-lucrativité, l’impartageabilité des réserves (bien commun) et l’autonomie et l’indépendance.

Ses sociétaires sont à ce jour 43 dont conformément à ses statuts, plus de la moitié sont des hôtes habitants. Un tiers des sociétaires sont des personnes morales (entreprises et associations[1]) et quelques sociétaires non hôtes soutiennent l’aventure coopérative.

L’horizon de la coopérative est « glocal » : son horizon historique est les quartiers nord de Marseille qui sont sa base et son origine. Hôtel du Nord y a son siège social. Son horizon économique est l’aire métropolitaine marseillaise, espace de mutualisation de moyens indispensable à son équilibre économique. Son horizon politique est l’euro méditerranée, l’espace de la réciprocité et de mise en réseau avec d’autres mouvements citoyens partageant ses finalités.

Imaginée en 2009, testée en 2010, structurée en 2011 et 2012 et promue en 2013, aujourd’hui la coopérative poursuit son développement et construit de nouvelles alliances. Du chemin a été parcouru, à pieds et dans nos têtes, depuis la vingtaine de nuitées vendues en 2010 jusqu’aux 1500 nuitées de 2013. L’aventure reste fragile, imparfaite tout comme passionnante et collective.

Prosper Wanner, gérant, janvier 2014.
 [1] Ancrages, Jeunesse Marseille Nord, –able, Association Pour la Cité des Arts de la Rue, Association Départementale pour le Développement des Actions de Prévention 13, Boud’mer, Euromed Conseil, éditions Commune, Geosmine, Goelen, HÖFN, Radio Grenouille, SAFI, Savonnerie du Fer à Cheval et Cosmos Koleg

Commentaires

Cette rubrique n'est pas un formulaire de contact. Merci d'en tenir compte en laissant votre avis !